Les Pézizes

 
Les pézizes ou peziza en latin, regroupent une catégorie de champignons généralement en forme de coupes ou de petits godets. Elles sont de la même famille que les morilles, et comme elles ont la particularité d'être très toxiques crues, certaines le sont même cuites comme nous le verrons un peu plus loin en images. Si quelques unes s'avèrent donc comestibles, elles sont néanmoins délaissées par les conaisseurs car sans grands intérêts gustatifs, sauf une seule d'entre elle, la pézize veinée surnommée aussi "oreille de cochon" considérée comme bon comestible donc vous découvrirez plus loin les photos Cette dernière s'identifie par son aspect, couleur brun clair à fauve à l'intériieur, blanchâtre à crème à l'extérieur, mais encore plus à son odeur forte de javel ou chlore qu'elle est la seule à présenter. Cette odeur n'en affecte pas le goût car elle disparait totalement à la cuisson. N'oubliez pas que comme toutes les pézizes elle est toxique crue, la cuisson doit être prolongée une petite vingtaine de minutes afin de bien éliminer ses toxines.

Pézize badia

   
Pézize badia Généralement de couleur brune parfois à brun rougeâtre, elle peut aussi arborer des reflets vert olive mais peu soutenus vers sa base. Le pied est quasiment inexistant, elle pousse à même le sol souvent des cours d'eau et rivières. Bien que consomable cuite, péziza badia peut prêter à confusion avec d'autres pézizes, et la difficulté essentielle avec les pézizes est qu'elles ne peuvent vraiment ête différenciées que par une étude attentive des spores sous microscope, je vous conseillerai donc de passer votre route après en avoir fait de jolies clichés.

Autres formes rencontrées
péziza badia

Pézize veinée ou oreille de cochon

C'est la meilleur des pézizes, elle est assez recherchée des cueilleurs et se trouve assez souvent en compagnie des morilles blondes et communes, se partageant les mêmes biotopes de bois très humides et bords de rivières. Son surnom d'oreille de cochon vient de sa forme et des boursouflures veinées jalonnant généreusement le dessus de son obole. Son identification est moins hardue que pour ses autres congénères, de couleur brune claire à fauve sur le haut, et blanchâtre à crème sur le dessous, elle se distingue par une forte odeur de javel qui disparaîtra complètement après cuisson. La pézize veinée ou de son nom latin Disciotis venosa est considérée comme un bon comestible, mais attention toxique à l'état crue, donc une cuisson d'une bonne vingtaine de minutes sera nécessaire pour en éliminer les toxines.
 
Voici quelques photos de pézizes veinées utiles à son identification (merci à tous mes amis du groupe facebook les morilles pour leur aide plus qu'essentielle, et sans qui cette page n'aurait pas vue le jour). Cliquez sur les images pour les voir en zoom !
Pézize veinée

 

 

Pézize écarlate et pézize d'Autriche

   
Pourquoi avoir rassemblé ces deux espèces de pézizes sur un même article ? Parce qu'il serait tout simplement impossible de vraiment les différencier visuellement l'une de l'autre, seul un examen approfondi au microscope nous permettraient cela. De plus toutes les deux sont comestibles (après cuisson) mais leur valeur niveau goût est très faible.

Pézize écarlate / Sarcoscypha coccinea
Pézize d'Autriche / sarcoscypha austriaca

Pézize écarlate

Pézize couronnée ou Sarcosphaera coronaria

Attention, apprenez a reconnaître cette pézize toxique crue comme cuite cette fois ! La pézize couronnée ou en couronne doit son nom au fait que sa marge en roulant vers l'interrieur forme de petite déchirures triangulaires lui donnant souvent l'aspect d'une couronne. Mais ce n'est pas tout le temps le cas, comme le montre les clichés ci-dessous, le mieux est encore de la repairer grâce à la couleur mauve violacée claire à très foncée de l'interieur de son obole.
Pézize en couronne