Agarics


La famille des agarics regroupent un grand nombre de champignons qui pour beaucoup sont comestibles. Le plus populaire d'entre eux est sans nuls doutes l'agaric champêtre (agaricus campestris) le fameux rosé des prés qui dégage un agréable odeur anisée et qui en quelque sorte notre champignon de Paris en version sauvage. Le rosée des prés possède lui aussi un anneau qui toutefois est moins important et qui disparaît quasiment lorsque le champignon à commencé à se développer. Cependant, quelques agarics peuvent être confondus avec ce dernier, notamment l'agaric bernardii qui ne le vaut pas au niveau gustatif. L'agaric des bois, ou encore l'agaric des jachères surnommé boule de neige sont aussi très durs à différencier du rosée des prés, ce sont cependant des comestibles appréciés. Il faudra être très vigilant lorsque l'on récolte des agarics du style rosée et autres agarics comestibles, car l'un d'entre eux, l'agaric jaunissant (agaricus xanthodermus) s'avère toxique. Il n'est en général pas dur à identifier, car au simple touché, il se mais à jaunir très nettement à chaque endroit ou il y aura eu contact avec vos doigts, que se soit au pied ou au chapeau.
 
AgaricsCi-contre nous voyons ce que beaucoup prendraient à s'y méprendre pour des rosées des prés, il n'en pourtant rien, car la grandeur importante de l'anneau visible sur les deux plus jeunes exemplaires nous indique plutôt que l'on sois en présence d'agarics bernardi. Les agarics d'aspects blancs (pied et chapeau) sont donc très durs à différencier sans études au microscope, soyez donc prudent et en cas de jaunissement comme vue plus haut, laissez les sur place car très probablement vous serez face à l'agaric jaunissant.
 
Rosée des présagaric champêtre
Ci-dessus le rosée des prés avec l'anneau qui a totalement disparut. Jeune, ses lames sont aussi blanches ocrées à rosée, pour devenir marron foncée à maturité, comme chez tous les agarics à pieds et chapeaux blancs.