Le bolet commun

Ce champignon comestible extrêmement répandu sur tout le territoire français, est lui assez facilement reconnaissable, par rapport aux autres membres de la famille des boletacées. il porte un chapeau dont les tons vont de l'ocre brun clair à ocre brun foncé. Son pied assez fin de couleur blanche à jaunâtre pâle, est picmenté de minuscules tâches rouge à rouge foncé, ce qui le distingue essentiellement des autres sortes de bolets et cèpes, dont le plus connue d'entre-eux, le fameux cèpe de bordeaux.

Il ne comporte pas de lamelles sur le dessous de son chapeau, mais est exclusivement composé d'une mousse de couleur jaune, appelée en mycologie, tubes. Il affectionne particulièrement les forêts de pins et de chênes où il peut véritablement pululer, dans certains départements. Malgrè que se soit un champignon comestible, il n'est pas d'un grand intérêt culinaire, ne possédant que très peu de valeurs gustatives. On pourra toutefois associer le bolet après retrait de sa mousse indélicate au palai, aux poêlées en compagnie d'autres espèces, ou il apportera sa petite touche personnel. 

Visualisez la couleur de chapeau du bolet Notez le pigmentage rouge foncé du pied
Vue du chapeau et de sa couleur caractéristique le pied du bolet et sa pigmentation

Cette cueillette 2014, fut très favorable aux différentes espèces de boletacées en générale, puisse notamment dans le midi de la France, où j'effectue mes sorties d'automne, et hors mis pour le bolet commun qui y est bien présent depuis toujours, on a pu remarquer une recrudescence de ces espèces, qui n'y avaient jamais encore poussés les années précédentes, comme le pied rouge, le satan, ou encore le bolet jaune. C'est d'ailleurs au court de l'une de ces sorties récentes, que j'ai pris de nouvelles photos de notre ami "commun", que vous pouvez voir ci-dessous.

Plus de détails sur les couleures de la mousse Leur forme parvenues à la maturité
Groupe de bolets commun photo saisons 2014

Accueil