La morille

Champignon à l'arôme fantastique, la morille se détache très largement de toutes les autres espèces à bien des égards. En cuisine on pourra la marier à autant de plats que l'on désire, toutefois, la préférence ira aux viandes en sauce crémée. La morille peut se faire très rare dans certaines régions, où l'on ne pourra la récolter que dans de petits coins tenus secrets, et encore par peu d'initiés. C'est par conséquent un champignon extrêmement couru et passionnel, qui révèle de fortes vocations parmi les amoureux de la cueillette, qui ne verront plus que par lui, délaissant ainsi toutes les autres catégories à l'abandon.

On distingue plusieurs espèces de morilles, dont seulement deux sont prédominantes en France, la noire et la blonde à beige, plus arrondi. les couleurs s'étendront donc vers ces deux variantes, en passant aussi en revue la palette complète des marrons foncés à bruns clairs. Si toutes s'avèreront comestibles, elles ne le deviendront qu'après un laps de cuisson prolongé d'environ vingt minutes, ou une dessiccation correcte, un autre procédé de la déshydratation. Très prisée par les chercheurs comme les gastronomes, elle est capricieuse, pouvant vraiment se trouver n'importe où. On la verra ainsi pousser à même le gravier des jardins, la terre fraîchement retournée, et jusqu'aux sous-bois récemment brûlées, qu'elle entend particulièrement coloniser. Si elles peuvent sortir dans des lieux et circonstances tout à fait insolites, cela ne voudra pas dire qu'il pourra y en avoir partout, bien au contraire, et c'est principalement cette rareté, hormis le délice qu'elles représentent, qui fera monter les enchères des morilles au plus haut niveau. On la ramassera du début jusqu'en fin de printemps, notamment au point culminant des deux premières semaines d'Avril. Soyez attentif et à l'heure chaque année, car la petite merveille ne se montrera pas longtemps aux regards de ses nombreux amateurs.

Autres caractéristiques des morilles

Une particularité poussée à l'extrême et intrinsèque aux morilles, leurs confèrent un immense attachement à l'humidité, cela à tel point, qu'il est courant de les rencontrer tout au bord des ruisseaux et rivières, ainsi que dans des sols complètement détrempés, où elles ne rechigneront pas d'avoir quelquefois quasiment le pied dans l'eau. Ce dernier sera creux en son intérieur, de couleur blanc à blanc cassé, pourvu d'une crête terminale dans les tons que nous avions déjà évoqués, creuse elle aussi, et composée de petites alvéoles informelles, qui donnent à la morille son aspect hors du commun.

 

Les photos de morille

Morilles noires Beige Autres tons (marron)
Morilles noires Morille ronde beige morille brune

Par Gnomefilliere [CC-BY-3.0], via Wikimedia Commons

 

 

Accueil